Le meilleur des mondes – Aldous Huxley

Il devait être écrit quelque part que cet été serait placé sous le signe de la science-fiction. Après La nuit des temps de René Barjavel, je n’ai pas su résister à la phrase tentatrice de mon amie Rita « Et Le meilleur des mondes tu l’as lu ? Si c’est pas le cas tu devrais, il est là sur mon étagère… ». Je n’ai pas eu le cœur de lui laisser prendre la poussière d’avantage.

Voilà un de ses livres qui m’aurait bien fait manquer mon arrêt de tram pour me rendre au travail – critère infaillible pour évaluer mon degré d’immersion dans un bouquin. Dès les premières pages, je m’exclamais presque à voix haute devant les descriptions de l’implacable usine à fabriquer des humains « stables ».

Publié en 1932, ce roman se présente comme une critique du fordisme, du communisme, et peut-être aussi comme une apologie du christianisme. Il décrit ce meilleur des mondes dans lequel l’homme serait débarrassé de toutes ses angoisses, jouissant d’un bonheur immédiatement omniprésent, où chacun est conditionné à vivre heureusement pour les autres. L’absurde atteint son paroxysme pour mieux trouver sa réponse dans l’art et la littérature. Shakespeare y est mis à l’honneur dans sa dimension la plus tragique et Voltaire n’est pas non plus en reste. Aldous Huxley a le génie de nous faire aimer nos angoisses, savourer nos absurdités comme des marques de notre humanité ô combien précieuse.

Suis-je la seule à puiser tant d’énergie dans ce livre ? L’avez-vous lu ? Comment l’avez-vous vécu ?


Le meilleur des mondes – Aldous Huxley, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Jules Castier
Pocket, 2011, 319 p.
Première publication : 1932


Challenge concerné
(cliquez sur l’image pour les détails)

Publicités

22 réflexions au sujet de « Le meilleur des mondes – Aldous Huxley »

    1. Moglug Auteur de l’article

      Bonjour Valentyne ! Alors autant à la première lecture Le meilleur des mondes se dévore, autant, à la seconde, après discussion avec un ami, il peut paraître décevant. En effet le style littéraire n’est pas exceptionnel m’a-t-on dit. Pour ma part, j’étais tellement prise dans l’histoire que je n’ai pas du tout fait attention à la langue…

      J'aime

      Répondre
  1. Alison Mossharty

    Je l’ai lu également et n’étant pas une grand fan de sciences les premières pages m’ont un peu rebuté mais la suite avec le message de l’auteur m’a bien plus ! C’est une lecture qui fait réfléchir assurément ^^ Contente qu’il t’ait plu !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Ah oui tu n’as pas aimé les premières pages ? Pourtant j’ai accroché immédiatement à la description de l’usine à fœtus en me disant justement que c’était absolument abominable.. Je me demandais jusqu’où l’auteur irait…

      J'aime

      Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Je viens de faire une petite recherche, l’auteur de la 25ème heure ne serait-il pas Constantin Virgil Gheorghiu ? Son livre a l’air vraiment très intéressant en effet !
      Dans le même genre, on m’a également conseillé de relire 1984 pour en savourer le style après avoir découvert l’intrigue. 😉

      J'aime

      Répondre
  2. Laure Micmelo

    Il m’en reste un excellent souvenir de ce livre, je l’ai lu il y a très longtemps, et je crois que grâce à toi, je vais le ressortir et le relire !

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Je suis contente qu’il t’ait plus ! Par contre, je te fais la même réponse qu’à Valentyne, il parait qu’il peut-être décevant à la deuxième lecture lorsqu’il n’y a plus le plaisir de la découverte de l’intrigue. Le style laisserait à désirer… Cela dit j’avoue que j’étais dans l’histoire que je n’ai pas du tout fait attention à la forme^^

      J'aime

      Répondre
  3. Chapitre Onze

    Bon. Encore un livre que je n’ai pas réussi à lire et que tout le monde aime. J’ai essayé de le lire trois fois et j’ai abandonné trois fois. Mais d’après ce que je lis dans les commentaires, il y aurai un certain cap passer ? Je retenterai alors la relecture.

    J'aime

    Répondre
  4. Marine

    Tu pourras lire 1984 et me dire si c’est le meme genre? Parce que j’ai essaye de le lire l’annee derniere et ca m’avait completement deprime… Du coup j’hesite a essaye pour le Meilleur des Mondes. Cela dit 1984 est tres bien, effroyable je trouve, mais tres bien. Et ce qui est effroyable, c’est que finalement, c’est assez realiste…

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      J’ai lu 1984 il y a looooongtemps… C’est un peu le même genre en effet, mais je crois que 1984 est mieux écrit. Enfin je ne me souviens pas bien… c’est ce qu’on m’en a dit avec du recul.
      Mais si t’as pas aimé Orwell, suis pas sûre du tout que tu accroches à Huxley….

      J'aime

      Répondre
  5. Marilyne

    Grand souvenir d’une lecture marquante. Pas relue et pourtant j’y pense souvent, cette façon de cloisonner les personnes à des catégories, ce bonheur obligatoire… J’ai relu 1984 l’été dernier et je crois que j’ai été encore plus impressionnée que lors de ma première lecture il y a longtemps, sûrement que j’en ai mieux perçu la force du style et les enjeux.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Ce que tu dis de 1984 confirme les propos d’un ami très proche (et de très bons conseils en matière littéraire), je pense qu’il va falloir que je le relise à mon tour.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s