La nuit des temps – René Barjavel

« Rho le Barjavel!!!!! » s’exclamait Galéa en commentaire de mon article du 3 juin dernier sur mes petites emplettes du mois. Aurais-je donc fait mouche en craquant pour ce classique de la SF déniché dans les étagères du Café des artistes ?

Le risque de me planter était, avouons-le assez faible. J’avais lu un autre Barjavel il y a déjà quelques années, Les chemins de Katmandou, dans la foulée de Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois – j’étais dans « ma période toxico-asiatique » 😉 . Et je me souviens avoir aimé, bien que mes souvenirs, 5 ans plus tard, soient plutôt confus.

Pour une fois, « mes petites emplettes littéraires » n’auront pas trop traînées sur ma pile-à-lire. Ni une ni deux Inganmic me propose une lecture commune pour le 28 juillet – aujourd’hui en somme – et je me plonge dans le récit… avec délice.

La nuit des temps, dans mon calendrier de lecture, faisait suite au Rivage des Syrtes de Julien Gracq. Le pari était audacieux. Epuisée par cette lecture riche, lente et à la digestion fastidieuse, me plonger dans un nouveau classique m’inquiétait un peu. Futile tourment ! Les premières lignes d’une lettre d’amour enflammée et desespérée auront eu raison de mes préjugés ; et je n’ai décroché les yeux du roman qu’à grand peine, pestant contre les tramways trop rapides (je lis dans les transports en commun), mon manque de résistance au sommeil et contre tout autre obstacle m’imposant de quitter les aires glaciaires de l’Antarctique ou l’harmonieuse compagnie d’Eléa et Païkan !

Je ne suis pas une grande lectrice de science-fiction, je ne m’adonne que très rarement à ce genre littéraire, sans doute à tord puisque j’y trouve grand plaisir – citons pour l’exemple La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Ces romans questionnent avec justesse nos sociétés actuelles et apportent leur lot de rêves, de réponses ou de signaux d’alarmes au lecteur emballé.


La nuit des temps – René Barjavel
Pocket, 2014, 410 p.
Première édition : 1968


 

 

Publicités

15 réflexions au sujet de « La nuit des temps – René Barjavel »

  1. ingannmic

    En effet, rien à voir avec Gracq !!
    Ravie moi aussi que cette expérience ait été fructueuse pour toutes les deux. Et puis l’avantage, c’est que même en réunissant nos deux billets, La nuit des temps garde, pour les futurs lecteurs, tous les mystères de son intrigue…

    Pour info, j’ai un Gracq dans ma PAL (La forme d’une ville) : si une future LC te tente … (sinon, ma PAL est visible sur mon blog).

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Ouhlala ! Je ne suis pas prête à me replonger dans Gracq dans l’immédiat et je n’avais que Le rivage des Syrtes dans mes étagères. Je vais aller voir ta PAL de ce pas 😉

      J'aime

      Répondre
  2. Aaliz

    Je l’ai lu l’an dernier et j’avais détesté. Je pense que j’aurais adoré quand j’étais ado, j’avais d’ailleurs à l’époque bien aimé « Le grand secret ». Mais là, ça n’est pas du tout passé, j’ai trouvé que l’histoire d’amour était racontée d’une façon tellement mièvre que ça m’a rappelé les Harlequin. C’est dommage parce que je reconnais que l’intrigue de base n’est pas mal du tout.Tu savais qu’à l’origine ça devait être un film ? J’aurais bien aimé voir ce que ça aurait donné !

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Je l’ai découvert après coup. Il est vrai que j’ai préféré le récit en Antarctique plutôt que l’histoire d’Eléa et Païkan… Mais au final, ça ne m’était plus arrivé depuis bien longtemps de rester accroché à mon bouquin de cette manière. J’y suis restée plongée tout un dimanche sans sortir de chez moi !

      J'aime

      Répondre
  3. sous les galets

    Rho Barjavel bis…il a fait partie de mes grandes émotions adolescentes, je suis heureuse de voir que même en tant qu’adulte on est sensible à sa poésie. Je n’y avais pas vu le regard social que toi tu as sûrement saisi…j’ai très envie de le relire du coup.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Le livre a été publié juste avant mai 68 et la révolte des étudiants de Barjavel a parfois été considérée comme annonciatrice de la vraie…
      La critique de la guerre froide est également très fortement présente.
      J’espère que tu ne seras pas déçue par ta relecture 😉

      J'aime

      Répondre
  4. Chapitre Onze

    Je l’ai lu il y a quelques années. J’ai détesté. Je pense aussi qu’il m’aurait peut-être plus si je l’avais lu ado. Par contre La Horde du Contrevent, tu sais que j’en pense 🙂 Ce livre est tout simplement magnifique !

    J'aime

    Répondre
  5. Alison Mossharty

    Barjavel j’ai été traumatise par le Grand secret et maintenant, je regarde ses livres avec beaucoup de méfiance ^^ Mais il faudrait que je retente car j’ai l’impression de louper quelque chose !

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s