Soie – Alessandro Baricco & Rébecca Dautremer

ob_3fba28_soieCher Destinataire,

J’ai quelques très beaux livres dans mes étagères, les deux premiers opus des éditions Tishina en font partie. Je te parlais du premier Le soleil des Scorta ici. A l’occasion d’une rencontre avec le dessinateur Benjamin Bachelier et l’éditeur de Tishina à la librairie Vivement Dimanche, j’en avais profité pour acheter Soie revisité par Rébecca Dautremer. Je l’ai lu il y a quelques mois, il est magnifique évidemment. Les éditeurs de Tishina prennent toujours soin de sélectionner des textes qui les ont marqué, ils recherchent ensuite un dessinateur qu’ils apprécient et lui donnent carte blanche pour adapter le texte à leurs envies. S’en suit un très gros travail d’éditorialisation, de choix du papier, des couleurs, d’impression. Le produit final, aussi bien pour Soie que pour Le soleil des Scorta est toujours remarquable.

Pour en revenir à Soie, ce roman raconte l’histoire d’Hervé Joncour, il vit dans le sud de la France avec sa femme Hélène Joncour, et pour gagner sa vie il cultive les vers à soie dont il ramène les œufs du Japon. Nous sommes dans la deuxième moitié du XIXème siècle. Le voyage qu’il entreprend chaque année dure plusieurs mois, et chaque voyage est l’occasion d’étranges rencontres avec le vendeur d’œufs et la femme qui l’accompagne. Je ne sais pas, cher Destinataire, si tu as déjà lu un roman d’Alessandro Baricco. Son écriture est très particulière : par exemple, j’avais lu Océan mer sur les conseils de mon amie Cyve, c’était la première fois que je lisais un roman aussi halluciné, déconnecté de la réalité, dans mon souvenir il est comme flottant hors du temps humain. Soie est un peu plus réaliste, mais j’y retrouve cette distance : le protagoniste observe sa vie, il vit des aventures remarquables pour son époque et ne semble pas s’en soucier, il est parfois surpris ou intrigué, mais se pose finalement toujours en observateur. Je trouve l’effet produit extrêmement apaisant.

soie-film-5328Je me demande tout de même comment j’aurais vécu ce livre, si je ne l’avais pas lu à travers l’interprétation de Rébecca Dautremer. Son empreinte est si forte ! Rien que la couverture avec l’homme japonais tatoué nous entraîne déjà très loin du sud de la France, je crois que si j’avais lu ce roman « seule », le Japon ne m’aurait pas autant marqué. Et puis je me demande comment j’aurais compris Hélène, est-ce que je me serais identifiée à elle ? Est-ce que j’aurais essayé de la comprendre ? Je l’ai sentie tellement secondaire, soumise et discrète, dans le dessin de Dautremer, contrairement au film réalisé en 2007 par François Girard, que j’ai vu dans la foulée et dans lequel elle tient le premier rôle, belle et affirmée, face à un Hervé Joncour beaucoup plus effacé. L’association du coup de crayon de Rébecca Dautremer et de la plume d’Alessandro Baricco apporte également une touche érotique à l’ensemble qui n’est pas non plus pour me déplaire. Je ne me souviens pas que cette dimension ait été aussi présente dans le film – mais je ne me souviens jamais des films. Décidément, si j’ai adoré ce récit, cette lecture illustrée m’interroge bien d’avantage sur les différentes interprétations possibles.

Je me dis aussi, qu’il faudra que je lise les autres romans d’Alessandro Baricco, quel auteur étonnant ! L’as-tu déjà lu ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Soie – Alessandro Baricco et Rébecca Dautremer, traduit de l’italien par Françoise Brun
Tishina, 2012
Première traduction française : Albin Michel, 1997
Première publication : Seta, 1996


Challenges concernés 

Challenge Multi-défis 2016 : Un livre avec une usurpation d’identité

Publicités

27 réflexions au sujet de « Soie – Alessandro Baricco & Rébecca Dautremer »

  1. jostein59

    Soie est un livre exceptionnel et j’aimerais beaucoup le relire dans la version de Rebecca Dautremer. Oui, Alessandro Baricco est un superbe auteur. Il faut lire Novecento pianiste et attention, un nouveau rolan va bientôt paraître…

    J'aime

    Répondre
  2. Mokamilla

    J’ai lu Soie cet été après avoir découvert Baricco en lisant Mr. Gwyn que j’ai adoré. (Un de mes coups de coeur de l’année dernière.) Océan mer m’a été offert par une amie très chère. J’ai hâte de le lire. Et je veux lire aussi Novecento !

    Quant à l’album de Rebecca Dautremer. JE LE VEUX !!!

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  3. Mina

    L’album semble superbe… Avec Alessandro Baricco, je crois que j’ai joué les vilains petits canards : j’ai lu en italien Soie et Novecento, sans comprendre la poésie qu’on lui attribuait (à tel point que j’ai relu Soie en français juste après, en pensant la trouver dans la traduction). Je reconnais quelque chose de particulier à son écriture, une certaine oralité dans Novecento, quelque chose du conte dans Soie, mais je ne le qualifie pas de poétique et n’en suis pas une inconditionnelle.
    Concernant l’interprétation de Soie, je me souviens d’un magnifique passage final consacré à Hélène, qui « rattrape » tout son effacement dans le reste du texte et l’a marquée dans ma mémoire, bien plus qu’Hervé Joncour ; celui-ci aurait peut-être été plus marquant sous le dessin de Rebecca Dautremer ?

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Hélène est très effacée jusqu’à la fin dans le texte de Rébecca Dautremer, même si elle revient sur le devant de la scène. Son dessin influence considérablement la lecture.
      Dans mon souvenir, Océan mer avait quelque chose de poétique, sans doute beaucoup plus que Soie d’ailleurs. Mais cette lecture remonte déjà à plus de cinq ans…

      J'aime

      Répondre
  4. Lili

    Ces éditions Tishina sont décidément magnifiques !
    J’ai lu « Novecento » de Baricco, que j’ai trouvé poétique mais très bref. J’ai acquis « Océan Mer » pour creuser plus avant son univers 🙂

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  5. ingannmic

    J’ai lu Soie dans sa version sans dessins, et j’avais aimé aussi, même si je ne me souviens pas avec précision de l’histoire. Je crois que mon titre préféré de cet auteur est Novecento, certes court, comme l’écrit Lili, mais tellement beau… J’ai également lu Océan mer, et Châteaux de la colère, qui est plutôt barré, mais j’aime bien ces univers décalés et, comme tu le dis si justement, « apaisants ». Si le cœur t’en dis, j’ai une lecture commune de M.Gwyn prévue le 26/02…

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Merci pour la proposition de lecture commune Inganmic, mais je n’ai pas encore acheté/emprunté Mr Gwyn et j’ai déjà deux lectures programmées en février… Je vais me garder un peu de liberté. 😉

      J'aime

      Répondre
  6. Cyve

    Soie… n’est pas le meilleur pour moi; même s’il reste très bon. Océan mer, Les châteaux de la colère, et bien sûr… Novecento pianiste, qui fait partie de mes textes préférés, tout auteurs confondus. Je ne te l’ai pas encore fait lire? Mr Gwyn, si tu veux, je te le passerai. Je l’ai acheté à cause de son auteur, mais il m’est tombé des mains. Peut-être y trouveras-tu une pépite qui m’a échappé…
    Baricco est musicologue, par ailleurs. Ceci explique peut-être cela dans la musicalité, le rythme de ses textes? Novecento… condense dans son bateau, par mille passagers à la fois, ce que comporte l’humanité. Oh, dit comme ça, ça fait un peu prétentieux, bien sûr. Tant pis. Tu te feras ton avis 🙂

    J'aime

    Répondre
  7. Claudialucia Ma librairie

    J’ai lu Soie et Novecento (mon préféré). Tu me donnes envie de découvrir les autres, en particulier l’adaptation de Dautremer que j’ai remarquée et notée depuis longtemps déjà. Ma lecture de Soie est trop lointaine (lu à sa sortie avant mon blog donc pas chroniqué) pour que je puisse répondre avec précision à tes questions.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  8. Asphodèle

    Je l’ai dans mes étagères mais pas chroniqué car j’avais déjà chroniqué Soie mais je ne m’interdis pas de le faire un jour pour mettre le doigt sur ce qui ressort mieux (ou moins) dans les deux versions. Je crois que j’ai aimé encore plus Novecento Pianiste, où Baricco en fait un vrai conte musical ! Me reste à acquérir Océans mer et Mr Gyn, pour me faire mon avis ! Ce que j’aime chez cet auteur c’est sa capacité de synthèse, à faire passer un maximum d’émotions en quelques pages…

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Merci pour ton commentaire. Ce que je préfère pour ma part je crois, c’est cette mise à distance des personnages et des événements et qui ne retire pourtant rien aux émotions transmises. 🙂

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  9. Sido

    Le titre me parle, je sais que l’auteur existe mais ça s’arrête là… Et j’ai envie de tout grâce à toi: lire les livres et voir le film. Me voilà bien, tien !

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Héhé ! Tu veux lire le livre « simple » ou le roman graphique ? 😛 Je crois qu’ils valent tous le coup : commence par le livre, puis le livre graphique et le film pour finir et tu me diras ce que tu en penses ! Si tu n’as jamais lu Baricco, il vaut le coup que l’on s’y attarde. 😉

      Aimé par 1 personne

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s