Le soleil des Scorta – Laurent Gaudé et Benjamin Bachelier

© Blablablamia

Pour commencer cette chronique, je me dois avant toute chose de remercier chaleureusement Blablablamia pour l’organisation du jeu-concours autour du Soleil des Scorta, et les éditions Tishina pour avoir offert à l’heureuse gagnante que je suis un exemplaire de l’édition illustrée de ce beau roman.

Quelques jours à peine après l’avoir reçu, j’ai dégusté le livre en une journée – bénis soit les jours fériés ! Pour ceux qui l’ignoreraient encore, Le soleil des Scorta nous raconte l’histoire, de la fin du 19ème siècle jusqu’au début du 21ème, de quatre générations d’une famille maudite vivant dans un petit village des Pouilles italiennes, à Montepuccio. Avec un accent quasi intemporel, Laurent Gaudé nous transporte dans ce pays écrasé de lumière et de chaleur, brillamment accompagné par le pinceau de Benjamin Bachelier. Couleurs vives ou plus tendres, tableaux abstraits ou détails significatifs, l’illustration prolonge mon imagination et la dépasse. Saisie autant par le texte que par la lumière d’un paysage nocturne, je ne m’attendais pas à vivre aussi pleinement ce récit. A travers la vie des Scorta, Laurent Gaudé transmet des valeurs très fortes : l’amour, la famille, la foi, l’honneur, les traditions, le désir de liberté et, au milieu l’homme ou la femme, l’individu devant avancer dans un environnement physique et humain qui ne lui est pas nécessairement acquis, mais offre sa part de miracles quotidiens.

10525662_692335507530642_6316168223362158191_n

Ceci est mon exemplaire du Soleil des Scorta !

Enchantée par cette lecture, je ne pouvais pas manquer la soirée « Soleil des Scorta » de la librairie Vivement Dimanche le 13 novembre dernier. J’ai pu y redécouvrir le texte de Laurent Gaudé grâce à la voix de Magali Bonat, avec des projections des illustrations du livre en arrière-plan. La rencontre avec « Monsieur Tishina » et Benjamin Bachelier était extrêmement riche : comment choisit-on l’œuvre à illustrer ? Comment trouve-t-on l’illustrateur ? Comment ce dernier s’approprie-t-il le texte pour en faire sa propre interprétation ? Comment choisir les couleurs, les matières ? Comment les imprimer ensuite pour qu’elles gardent toute leur intensité ? Autant de questions, auxquelles nos interlocuteurs ont patiemment répondu.

La soirée s’est terminée par une séance de dédicaces dont je ne suis pas revenue bredouille. Je vous montre la mienne mais ne soyez pas jaloux, les éditions Tishina organise une tournée-dédicace dans toute la France ou presque (enfin surtout en Alsace et région parisienne pour le mois de décembre), vous retrouverez toutes les dates sur leur page Facebook !

Sur ces belles paroles, je vous laisse et m’en vais lire le premier opus des éditions Tishina, Soie d’Alessandro Baricco illustré par Rebecca Dautremer. Je vous en reparlerai très certainement ! 😉

Publicités

12 réflexions au sujet de « Le soleil des Scorta – Laurent Gaudé et Benjamin Bachelier »

  1. Cyve

    Rebecca Dautremer et Soie… ça doit donner une belle association!
    De Laurent Gaudé, va voir également « Cris », et il y en avait d’autres qui m’avaient marqué de lui… « Dans la nuit Mozmbique », je crois…

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Oui j’ai eu plein de bons retours sur Laurent Gaudé, j’ai bien l’intention de lire ses autres livres !
      Je n’ai pas encore lu Soie mais je peux te dire qu’à vue d’œil, ça envoie du lourd !! 😉
      Tishina, c’est une maison d’édition à surveiller de près : 1 livre par an mais pas n’importe lequel ! 🙂

      Aimé par 1 personne

      Répondre
  2. sous les galets

    Je me souviens l’avoir lu à sa sortie, je n’avais pas été autant emportée que tu sembles l’être, mais peut-être y-a-t-il une vrai plus avec l’image; Je trouve l’idée vraiment intéressante en tous les cas…

    J'aime

    Répondre
  3. Anne de LLN

    Merci Moglug pour votre abonnement à mon site. Votre pseudo m’intrigue. Vos choix de lecture me questionnent car je suis dans des univers étrangers par rapport aux vôtres. Gaudé nous a rapprochées mais l’amour de la lecture et des mots aussi. Je suis une nouvelle bloggeuse et créer des liens virtuels est totalement nouveau également pour moi. Ca me fait très plaisir comme Christophe Colomb de m’embarquer sur des bateaux et d’arriver sur des rivages inconnus.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Merci pour votre message. En effet, nos choix de lecture sont assez différents. Je suis très souvent les conseils de libraire et puis ensuite le feeling évidemment.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s