La ville fond – Quentin Leclerc

Livre O.V.N.I. de la rentrée littéraire 2017, La ville fond est à lire si vous ne vous laissez pas facilement séduire, si vous aimez conserver une marge de liberté, si vous n’avez pas l’esprit trop réaliste, si vous aimez être déstabilisé, si vous aspirez à un ailleurs juste de l’autre côté de la forêt, si vous détestez les avions et les T.G.V., si vos besoins sont très concrets, si vous avez l’esprit enclin à la métaphore, si vous entretenez un rapport particulier avec l’absurde, si vous cherchez une direction….

Inclassable sous des airs de récit post-apocalyptique, La ville fond invite le lecteur à suivre Bram, veuf un peu benêt, dans son habituelle expédition en ville pour acheter ses médicaments à la pharmacie. Mais aujourd’hui, le bus est en panne. Et les jours se suivent sans que le bus ne reprenne son itinéraire habituel. En effet, il semblerait que la ville fond et que toute l’organisation urbaine et péri-urbaine en soit perturbée. Et Bram n’a qu’une seule idée en tête, aller à la pharmacie acheter ses médicaments. Son obstination sereine l’entraîne dans un étrange périple qui donne à penser non-seulement sur nos modes de déplacement et de vie de plus en plus rapides, mais encore, les rencontres et événements auxquels Bram est confronté sont autant de portes ouvertes pour l’imagination du lecteur… à chacun d’y lire les métaphores qu’il voudra et toutes seront justifiées. La ville fond est un roman à plusieurs niveaux de lecture, sous de faux airs kafkaïens la question du sens des actes et de ce qui fonde l’humain y est omniprésente.

Libre à chaque lecteur d’y suivre sa route…


La ville fond – Quentin Leclerc
Editions de l’Ogre, 2017, 200 p.


 

Publicités

7 réflexions au sujet de « La ville fond – Quentin Leclerc »

    1. Moglug Auteur de l’article

      Le monde de Quentin Leclerc n’est pas si tranquille, c’est sûr… Il préfère les tours et détours et retours aux lignes droites ! A toi de voir 😉
      Et oui je reviens timidement, je verrai au fur et à mesure de mes lectures combien de temps je reste 🙂

      J'aime

      Répondre
    2. Moglug Auteur de l’article

      Cela dit, je vois que tu cites Camus sur ta page d’accueil et avec La ville fond, on y est complètement : c’est un livre qui appelle à imaginer Sisyphe heureux !!

      J'aime

      Répondre
      1. Marilyne

        le Sisyphe de Camus, c’est un argument… 😉
        Oui, je comprends pour ton retour. Lorsque je suis revenue, je me suis dit aussi que c’était d’abord une période  » test  » ( même si elle peut durer longtemps )

        Aimé par 1 personne

        Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Dans le fond, j’aime aussi le TGV. Mais j’aime encore plus les randonnées pédestre !! 😉
      L’idée de Quentin Leclerc (notamment) est de réhabilité les modes de transport lent : bus dans une certaine mesure, marche, vélo, tracteur, boite en carton…
      Si tu aimes les OVNI littéraires et qu’en plus la couverture te fait de l’œil, ce serait vraiment dommage de ne pas céder à la tentation !! 😉

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s