Gioconda – Nikos Kokàntzis

kokantzis-gioconda-couvGioconda, c’est un prénom. Celui d’une jeune fille grecque de 15 ans. Nikos Kokàntzis, c’est l’auteur, mais pas seulement. Il est également cet adolescent, ami, amoureux puis amant de Gioconda pendant cet été des premières années de la seconde guerre mondiale. 70 ans après les événements, il prend la plume, admirablement traduit du grec par Michel Volkovitch, pour nous raconter son premier flirt.

Dans une écriture, simple, fluide, et intime, il nous invite à participer à la vie de famille de son enfance, à rencontrer ses amis, ses voisins que l’on dit juifs depuis peu, à jouer avec eux dans son jardin ou dans le leur. Plus qu’un flirt estival, Nikos Kokàntzis témoigne du passage en quelques mois de sa vie d’enfant aux prémices des premières amours adolescentes, la découverte de la sexualité entre innocence et érotisme assumé, puis le basculement vers l’âge adulte précipité par la guerre, annoncée dès les premières lignes.

En quelques 120 pages, dans ce premier et unique roman à ce jour, l’auteur réussit l’incroyable défi de décrire avec une subtilité assortie d’une sensibilité charnelle les détails d’une étape charnière à l’échelle d’une vie, mais également à celle du siècle. Il restitue également avec lumière et douceur les paysages, la mer et le soleil grecs d’une époque révolue. Gioconda est avant tout le souvenir d’un grand amour, et le sujet a beau avoir été écumé par un nombre incalculable d’auteurs, Nikos Kokàntzis le renouvelle ici avec ses mots et toute leur fragilité. A travers ses yeux, nous découvrons Gioconda, l’enfant puis la femme dans toute sa jeune, naïve et à la fois attractive, voire aguicheuse féminité. Gioconda est aussi un hommage à la femme.

Ce livre, que je dois à mon homme, fait partie de mes coups de cœur 2014 et de la première ligne du challenge Petit BAC 2015.

Publicités

15 réflexions au sujet de « Gioconda – Nikos Kokàntzis »

  1. Alison Mossharty

    Tu en parles vraiment bien ! Ca a l’air d’être un livre magnifique ^^
    La littérature grecque semble regorger de livres-pépites. J’ai lu un autre article sur un livre grecque contemporain et ma foi, ça avait l’air très intéressant aussi !

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Merci ! Et oui ce livre est vraiment magnifique. C’est la première fois que je lis un auteur grec. Quel est l’autre livre dont tu me parles ? ça m’intéresse beaucoup !

      J'aime

      Répondre
  2. Mina

    Mais qu’est-ce qui m’a pris de passer à côté de ce titre chaque fois que je l’ai croisé ? Les thèmes sont pourtant de ceux qui m’intéressent… Tu as balayé tous mes doutes avec ton très bel article et avec ce que tu écris du style de l’auteur notamment.

    Sur le thème du passage de l’enfance à l’adolescence (par l’amour, notamment) et par un auteur grec également, j’avais beaucoup aimé Eroïca de Kosmas Politis (édité chez Ginkgo).

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Il n’y a aucune raison d’hésiter sur Gioconda, vraiment ! Eroïca n’est pas au catalogue de ma bibliothèque. Mais du même auteur, il y a Le bois des citronniers. Est-ce que tu l’as lu ?

      J'aime

      Répondre
      1. Mina

        Malheureusement, non, je me suis arrêtée à Eroïca. Ca me plairait bien pourtant d’en lire d’autres de l’auteur, je me renseignerai sur ce Bois des citronniers et t’en donnerai des nouvelles si je le trouve.

        Aimé par 1 personne

        Répondre
      2. Mina

        Je viens d’achever « Gioconda » et comme j’ai bien fait de suivre ton conseil après cet article, même tardivement… Merci beaucoup de m’avoir permis de dépasser mes craintes quant à la seconde guerre mondiale (c’est ce qui m’arrêtait, ça m’est revenu avec la 4e), j’ai avant tout lu une magnifique histoire d’amour et de désir ; rien de nouveau, certes, mais c’est exprimé avec tant de dévotion, de respect et d’admiration que je n’ai pu qu’être emportée à mon tour. Connaître l’issue de cet amour lui donne également un caractère tragique, tel que je l’aime, accentué par la guerre en arrière-plan qui se rappelle parfois aux amants et au lecteur.
        Je le redis donc, merci beaucoup pour cette lecture que je te dois en partie !

        Aimé par 1 personne

        Répondre
        1. Moglug Auteur de l’article

          Génial ! Je suis super contente qu’il t’ait plu !! J’ai adoré ce livre moi aussi comme tu le sais et j’aime savoir qu’il fait son chemin dans les bibliothèques des lecteurs 😀

          J'aime

          Répondre
  3. Ping : Challenge sur la Seconde Guerre Mondiale : récaps des liens

  4. Ping : Challenge sur la Seconde Guerre Mondiale : récaps des liens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s