Albert Einstein et la religiosité cosmique

J’aimerais partager ici un extrait de Comment je vois le monde qui reflète particulièrement bien la sagesse d’Albert Einstein et qui exprime ce qui différencie les grands hommes du commun des mortels.

« Celui qui ne connait la recherche scientifique que par les effets pratiques arrive aisément à avoir une conception absolument inadéquate de l’état d’esprit de ces hommes qui , entourés de contemporains sceptiques, ont montré la voie à ceux qui, imbus de leurs idées, se sont ensuite répandus, dans la suite des siècles, à travers tous les pays du monde. Il n’y a que celui qui a consacré sa vie à des buts analogues qui peut se représenter d’une façon vivante ce qui a animé ces hommes, ce qui leur a donné la force de rester fidèles à leur objectif en dépit d’insuccès sans nombre. C’est la religiosité cosmique qui prodigue de pareilles forces. Ce n’est pas sans raison  qu’un auteur contemporain a dit qu’à notre époque vouée en général au matérialisme les savants sérieux sont les seuls hommes qui soient profondément religieux. »

Voilà peut-être qui fera hurler certains athées mais je ne peux m’empêcher d’approuver ces mots. Et j’ai envie de souligner ce passage « ce qui a animé ces hommes ». Le verbe est particulièrement bien choisi : ce qui leur a donné vie…Ce qu’Einstein appelle la religiosité cosmique est à distinguer de la religion telle qu’on l’entend habituellement. La religiosité cosmique doit être comprise comme la contemplation de la structure de l’univers, et comme ce qui relie l’homme à la nature et aux autres hommes (cf. sur ce point Wikipedia et cet article du physicien contemporain Michel Paty).

Michel Paty écrit notamment à propos d’Einstein :

« Einstein concevait sa propre démarche dans son travail scientifique comme une recherche personnelle et une quête, dont l’objet était la connaissance de la nature, de ce monde dont nous faisons partie, en vue de la vérité. Cette recherche prenait pour lui les voies de la physique, mais c’était le chemin vers l’objectif entrevu qui comptait avant tout, davantage sans doute que les résultats proprement dits, toujours insatisfaisants et provisoires, toujours à remettre en chantier. Il aimait citer ce mot de Lessing : “La recherche de la vérité vaut mieux que sa possession”. »

Nous avions déjà noté cet attrait pour la vérité dans ses lettres adressées à Sigmund Freud. Je le mentionnais ici.

La vérité comme religion, c’est un peu ma vision de cette religiosité cosmique finalement…et je trouve cette approche extrêmement intéressante.

Et vous ? Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Albert Einstein et la religiosité cosmique »

  1. Careless

    « Voilà peut-être qui fera hurler certains athées ».

    Pourtant cette vision du monde est parfaitement compatible avec l’athéisme, cf. Pour en finir avec Dieu de R. Dawkins !

    Ce blog est très intéressant, félicitations.

    J'aime

    Répondre
  2. L'homme marchant

    Il faut voir ce qu’est vraiment l’athéisme, parce qu’il existe quelques nuances entre ça et, par exemple, l’agnosticisme (je ne sais pas et ne peux savoir s’il existe quelque chose de divin) ou l’apathéisme (pareil que l’agnostique, mais en plus je m’en fous). J’ai personnellement longtemps cru être athée, pour mal connaître la signification profonde du mot : l’athée pur jus est quelqu’un qui nie l’existence du divin, c’est-à-dire l’existence de quoi que ce soit qui dépasse l’humain (a-théos, avec a- privatif et -théos pour divinité) ; on notera au passage qu’il s’agit là d’un dogmatisme aussi fort que celui de la religion en général (on décrète comme vérité l’absence ou la présence du divin). Un monde privé de divin se mesure donc uniquement à l’échelle de l’homme, or il me paraît très clair qu’un simple coup d’oeil sur ce qui nous environne invalide cette hypothèse ; si elle se vérifiait, nous n’aurions aucun besoin d’essayer de comprendre quoi que ce soit, puisque rien dans l’univers ne saurait nous échapper.

    Tout ça pour dire que je suis bien d’accord avec cette lecture, et je rajouterai que finalement c’est dans la quête elle-même, quel que soit le chemin qu’elle emprunte, que se retrouvent toutes celles et tous ceux qui se relient au monde comme aux autres hommes (au sens latin comme il est exprimé dans ce billet).

    J'aime

    Répondre
  3. moglug Auteur de l’article

    Merci beaucoup pour ces precisions sur l’atheisme, l’apatheisme et l’agnosticisme. J’avoue faire encore trop souvent la confusion…
    Et j’ajouterai que je suis completement d’accord avec toi sur la notion de « dogmatisme athe » que j’ai malheureusement trop souvent observe autour de moi…
    Merci pour tes commentaires toujours tres constructifs et instructifs.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s