Albert Einstein et Sigmund Freud

Albert Einstein en 1947

J’en parlais déjà ici, un peu par hasard. Finalement, il n’y a pas que Josef Popper-Lynkeus pour rapprocher le célèbre fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud (1856-1939), et Albert Einstein. Quoi d’autre alors ? Einstein se serait-il intéressé à la psychanalyse ? Peut-être…mais ce n’est pas l’objet de la lettre qu’il rédigea à l’attention de Freud.

Pour commencer, il a voulu lui témoigner son admiration pour son aspiration à la découverte de la vérité, au-delà de tout intérêt personnel.

« Il y a lieu d’admirer comment, chez vous, l’aspiration à la découverte de la vérité a triomphé de toutes les autres aspirations. »

Nous reviendront, dans un prochain article, sur cet attrait d’Einstein pour la vérité.

Ensuite, les deux hommes ont certainement en commun une puissante volonté de paix entre les peuples.  Alors que la seconde guerre mondiale se fait sentir, chaque jour un peu plus présente, Einstein veut faire part à Freud, juif comme lui, de son idée de mobiliser les communautés intellectuelles, y compris religieuses, pour faire pression sur les politiques du moment par l’intermédiaire de la presse. Il regrette notamment que les gouvernements élus par la masse du peuple ne soit pas représentatifs des élites intellectuelles minoritaires. Il reconnait toutefois les dangers inhérents d’une telle entreprise, dangers essentiellement liés aux faiblesses de la nature humaine. La seule ambition d’Einstein lorsqu’il soumet cette idée à Freud reste la lutte contre la guerre.

Pour témoigner du grand respect d’Albert Einstein à l’égard de Sigmund Freud, je vous retranscris ici la conclusion de sa lettre :

« C’est à vous que je soumets cette idée, de préférence à tout autre au monde, parce que vous êtes, moins que les autres, fasciné par d’autres aspirations et que votre jugement critique repose sur un sentiment de responsabilité des plus sérieux. »

Les ouvrages de Freud furent brûlés par les nazis qui décrétèrent la psychanalyse « science juive ».

Voilà en quelques mots comment Einstein percevait l’un des hommes les plus critiqués de son temps. Cela n’a pas été évident immédiatement,  mais le savant issu des sciences dures a su respecter les sciences de l’âme et surtout reconnaître l’homme derrière le scientifique. Au-delà de toutes divergences d’opinions, les deux hommes ont connu les mêmes persécutions antisémites, l’un pour son engagement pour la paix, l’autre pour ses théories révolutionnaires sur l’âme humaine. Je regrette de ne pas pouvoir lire la réponse de Freud à cette lettre…J’ai tout de même déniché cette perle sur le net : Pourquoi la guerre ? , un autre échange de lettres entre Einstein et Freud…

Je vous en reparle dès que j’en saurai plus sur cette rencontre…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Albert Einstein et Sigmund Freud »

  1. Ping : Albert Einstein et la religiosité cosmique | Synchronicité et Sérendipité

  2. Ping : Pourquoi la guerre ? – Sigmund Freud et Albert Einstein | Synchronicité et Sérendipité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s