Mémoires d’une jeune fille rangée – Simone de Beauvoir

9782070355525fsJe remonte la piste « Didier Eribon » et me voilà plongée dans cette étrange autobiographie, bien loin de mes préoccupations premières. Mémoires d’une jeune fille rangée retrace les premières années de la philosophe Simone de Beauvoir de la naissance à sa rencontre avec Jean-Paul Sartre.

Avant toute chose je suis frappée par le rythme, extrêmement régulier, et par le style que je qualifierais de distingué, à l’image de la jeune fille décrite. Je suis entrée dans le récit sans aucun à priori, ignorante de la vie de l’auteur. Je sais par ailleurs que ce livre a marqué nombre de lectrices. Le rapport de Simone de Beauvoir à la littérature et à la philosophie, son indépendance d’esprit dans un cadre social et familial étriqué, ses choix amicaux, ses questionnements sur le mariage et les études, son ennui, interpellent. Cela dit, je n’ai pu me défaire de l’idée tout au long de ma lecture que j’avais sérieusement affaire à des problèmes de petite bourgeoise, certes bien réels mais pour lesquels ils m’étaient bien difficiles de me sentir concernée. Sans cesse, j’ai attendu la révolte, les cris, une réponse au carcan qui s’impose par cette indéniable régularité du rythme, en vain semble-t-il. Quoique les limites soient en permanence repoussées discrètement et presque naturellement, l’explosion ne se produit pas et ma patience est mise à rude épreuve. Je reste sur ma faim, interpellée mais inassouvie.


Mémoires d’une jeune fille rangée – Simone de Beauvoir
Folio, 2008, 473 p.
Première publication : Gallimard, 1958


Challenges concernés

Challenge Multi-défis : un livre dont l’action se déroule dans le passé

Publicités

13 réflexions au sujet de « Mémoires d’une jeune fille rangée – Simone de Beauvoir »

  1. Mokamilla

    Pour moi, c’est un livre qui a marqué mon parcours littéraire. Nous en avions parlé il me semble, mais ce premier tome marque le début d’un parcours littéraire qui une fois lu pourra combler certaines frustrations…

    J'aime

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Oui Moka, on a déjà parlé en effet et tu m’expliquais que ce volume pose les bases des suivants et du parcours de Simone de Beauvoir en général. Du coup, j’ai eu le temps d’y réfléchir un peu. Je pense que je lirai la suite dans quelques semaines ou quelques mois. Je pense souvent à ce livre depuis que je l’ai terminé même si sa lecture m’a laissé un peu perplexe. En écrivant ce billet, j’ai voulu garder une trace de ma première impression de lecture, mais en fait elle a déjà évolué. Le fait d’écrire le billet aussi m’a fait réfléchir aux barrières déjà franchies au cours de l’adolescence par S. de Beauvoir… Bref, c’est une lecture qui fait son chemin… 😉

      Aimé par 1 personne

      Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      En fait, je m’attendais à un livre sur les personnes transfuges de classe, dans la lignée de Retour à Reims de Didier Eribon. Et ce premier tome n’aborde absolument pas la question… (même si D. Eribon fait largement référence à S. de Beauvoir).

      J'aime

      Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Datée, je ne suis pas si sûre… Je pense que les questions soulevées par Simone de Beauvoir sont encore très actuelles dans certains milieux bourgeois et aristocrates.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s