Archives du mot-clé Toxicomanie

Dead Boys – Richard Lange

Un soir, en parcourant les différents blogs de lecture que l’on peut trouver sur le net, j’ai découvert Bob ! Ou plus précisément Blog-0-Book, le marque-page des blogueurs qui veulent savoir qui lit quoi. Il s’agit d’un blog recensant les articles des blogs de lecture portant sur un même livre. Ce blog a acquis suffisamment de renommée dans le milieu pour avoir été contacté par des éditeurs qui veulent faire connaître leurs livres. Le principe est le même que Masse Critique de Babelio, j’avais déjà publié un billet à ce propos ici. Un lecteur-blogueur reçoit un livre qu’il commente ensuite librement sur son blog.

Avec Blog-O-Book, la thématique est le Festival America, et le livre que j’ai choisi est Dead Boys, un recueil de nouvelles écrites par Richard Lange et traduites par Cécile Deniard. Pour moi c’est une découverte. Je ne suis habituée ni à la littérature américaine ni aux nouvelles. Enfin j’exagères, j’ai déjà lu un recueil de Ray Bradbury, j’en parlais déjà ici. Et bien, une fois encore, Dead Boys est une très agréable surprise. Je me suis facilement laissée emporter par ces histoires de lascars vivant à Los Angeles : entre le mari braqueur dont la femme ignore tout, l’acteur raté, le toxicomane paranoïaque, etc. Des pommés, des loosers, diront certains…Des individus que l’on découvre, un envers du décor mis à jour, on se surprend à s’attacher aux personnages. L’auteur dévoile dans chaque nouvelle un morceau de vie, une étape charnière, un basculement, une transformation de ces destins apparemment fichus, minuscules, et en même temps grandioses parce qu’inconnu jusqu’alors. Les choses ont l’importance qu’on leur accorde et chacun de ces destins fictifs m’a semblé important le temps d’une lecture.

J’ai beaucoup apprécié lire les textes de Richard Lange en français et je suis maintenant curieuse de lire la version originale américaine. Encore un auteur qui me donne envie de lire l’anglais…Ce n’est pas anodin !

Flash ou le grand voyage – Charles Duchaussois – Fin

Je termine Flash sur les délires paranoïaques du narrateur. Saisissant de réalisme et pour cause… Symptômes caractéristiques du toxicomane qui sombre dans la folie. Il suit une cure de désintoxication à l’hôpital Fernand-Widal, niché entre la gare du Nord et la gare de l’Est, dans le Xème arrondissement parisien, et qui aujourd’hui encore possède un service en toxicomanie.

Hôpital Fernand-Widal

Pour quelques clichés supplémentaires de l’hôpital, je vous recommande le blog Paris Archis.

C’est étrange comme la simple allusion à cet hôpital devant lequel je suis passé, plusieurs fois par semaine, pendant des mois, me fait soudain prendre conscience de la réalité. Une de ces piqûres qui vous rappelle que les mots ne sont pas que de l’encre jetée sur le papier, que les images ne sont pas qu’une illusion derrière un écran. L’aventure humaine, la déchéance de Charles Duchaussois est une réalité pour nombre d’individus encore aujourd’hui. Tous ne sont pas passés par Katmandou et rares sont ceux qui reviendront de leur « grand voyage ».

Katmandou en 1985

Je note les détails qui aideront Charles à s’en sortir. Les amis indéfectibles, un cadeau de Noël qui réchauffe le coeur et redonne espoir. Rien n’est jamais perdu. Il faut savoir se battre d’abord pour soi mais aussi pour les autres.

Qu’est devenu Charles après son retour en France ? Wikipédia nous apprend qu’après une désintoxication difficile, il s’est marié…3 fois ! A eu 2 enfants aussi…

Pour ceux qui voudrait en savoir plus sur cet homme, je vous recommande ce site qui lui est entièrement consacré.

Charles Duchaussois

Charles Duchaussois meurt le 27 février 1991 d’un cancer du poumon.

Himalaya - Everest