Premières lignes…#23

A cinq heure et demie du soir, le jour dure. On voit au-dessus du Mont Ventoux la couronne de pétales de rose de ceux que l’Egypte nommait « les justifiés d’Osiris », si belle dans les cheveux ou entre les doigts des morts dans les portraits du Fayoum. On comprend que c’est cette couleur rose, quelquefois aussi posée sur une robe, une étoffe légère, qui, de ces portraits, sans parler des regards, vous émeut le plus. Cette touche de rose ; cet épi rose dans la main des jeunes morts.

Le soir d’hiver dépose ces couronnes dans les arbres ou sur les nuages. Avant l’embarquement pour la nuit. Ce qu’il y aurait de meilleur à emporter là-bas, de toute une vie ?

Notes du ravin – Philippe Jaccottet [incipit]

Un rendez-vous initié par Ma lecturothèque, suivi par Georges, La chambre rose et noireMokaAu café bleuNadègeMon univers Fantasy, La bibliothèque de CélineA la page des livres, Livranthrope, Songes d’une WalkyrieLectoplum, Vague culturelle, Pousse de Gingko, et Colcoriane.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Premières lignes…#23 »

  1. Ping : Premières lignes #33 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #33 | Songes d'une Walkyrie

  3. Ping : Premières lignes #34 – Ma Lecturothèque

  4. Ping : Premières lignes #34 | Songes d'une Walkyrie

  5. Ping : Premières lignes #35 – Ma Lecturothèque

  6. Ping : Premières lignes #35 | Songes d'une Walkyrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s