Textes d’Ombre – Alejandra Pizarnik

Je veux exister au-delà de moi-même : avec les apparitions.
Je veux exister comme ce que je suis : une idée fixe. Je veux
hurler, non célébrer le silence de l’espace auquel on naît.

Parler de poésie m’est quasiment impossible et complètement étranger. En ces jours de deuil et de révolte, les vers d’Alejandra Pizarnik me sont une réponse pour adoucir ma colère, et hurler l’invisible. Avec Textes d’Ombre, la poétesse argentine compile des bribes de projets non aboutis sur la thématique de l’Autre, ombre de soi-même, autre soi-même. Invisible à formuler. Délire schizophrénique ou quête d’un plus grand ?

Quel masque mettrai-je quand j’émergerai de l’ombre ?
Je parle de cette chienne qui dans le silence tisse une trame
de faux silence pour que je me confonde de silence et chante
comme il convient pour s’adresser aux morts.

Indiciblement je tombe en ceci qu’en moi je trouve plus
ou moins présent quand quelqu’un formule mon nom.
Pourquoi ma bouche est-elle toujours ouverte ?

Ces textes, traduits par Etienne Dobenesque, ont été écrits au cours des deux dernières années de la vie de leur auteur, entre 1970 et 1972. Ils me parlent par leur révolte, leur aspiration impossible à autre chose, par la capacité qu’ils ont d’exprimer l’informulé, de le constater et de le transmettre. En lisant, je crie. Et ce hurlement transcende les décibels de ma voix. Il exprime le mutisme auquel je suis contrainte par ignorance des mots. Certains poèmes sont des instants suspendus, le moment où le cri va sortir mais ne sort pas encore. L’entre-deux. La minute étouffée. Où ce qui doit advenir ne l’est pas encore, ou ne le sera pas. D’autres vers s’apparentent d’avantage à un baume déposé sur une déchirure avortée.

Linda Lê, avec son essai Par ailleurs (exils), m’avait donné envie de découvrir Alejandra Pizarnik. C’est chose faite avec ce recueil et grâce aux éditions Ypsilon qui s’attachent depuis 2012 à retraduire cette grande auteur, dont les publications françaises étaient épuisés, pour le plaisir des yeux, du cœur et de l’esprit.

[Ce billet a été rédigé mi-janvier 2015 et fait partie du Challenge Poésie 2014-2015 de Myriam.]

Advertisements

7 réflexions au sujet de « Textes d’Ombre – Alejandra Pizarnik »

  1. Alison Mossharty

    Je comprends mieux le début de ton article ! Au début je me posais la question « il s’est passé un truc de grave ce mois-ci ? J’ai raté un truc dans l’actualité  » Mais vu que tu as écrit l’article mi janvier, je comprend mieux ! Je trouve ça très ardu à chroniquer la poésie car tout est de l’ordre du ressenti mais c’est bien plus dure à retranscrire qu’un avis sur un roman je trouve. Mais tu le fais vraiment bien !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Merci^^ C’est important pour moi d’essayer de formuler mais je doute que ce soit compréhensible pour quelqu’un d’autre parfois. Et oui j’écris mes articles en avance et en relisant celui-ci avant de le publier, je me suis rendue compte qu’on petite précision s’imposait 😉

      J'aime

      Répondre
  2. Ariane L

    Ton billet me donne bien envie de découvrir cette auteure ! De plus, généralement, je ne sais pas vraiment sur quel recueil me pencher lorsque je suis face au choix proposé par Ypsilon, tant il y a d’ouvrages attirants. Je prends donc bonne note de ce titre !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Moglug Auteur de l’article

      Il existe un recueil chez Actes Sud épuisé à ce jour que j’ai pu dénicher en bibliothèque. Mais le travail d’édition d’Ypsilon est beaucoup plus intéressant pour découvrir Pizarnik.
      J’ai aussi acheté chez Ypsilon La dernière innocence de Pizarnik mais je ne l’ai pas encore lu. Textes d’Ombre est un très bon début en tout cas !

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s