La pierre et le sabre – Eiji Yoshikawa

La Pierre et le Sabre – Eiji Yoshikawa

Voilà bien longtemps que je n’ai rien écrit ici…Le retour des jours gris et moroses de l’automne m’incite à reprendre le clavier (faute de plume). Ce n’est pas parce que je n’écris pas, que je ne lis pas.

D’humeur samouraï, en ce moment je consacre mon temps libre à la lecture des oeuvres d’Eiji Yoshikawa, auteur renommé au Japon, je découvre les classiques du Pays du Soleil Levant… Un voyage qui s’accorde bien avec ma volonté de m’impliquer plus sérieusement dans la pratique de l’aïkido…D’humeur samouraï, je disais donc…Plus que l’envie de trancher des têtes, c’est la Voie du sabre et des arts martiaux qui m’interpelle, au même titre que la Voie bouddhiste ou celle de Shakti, il y a quelques années…Enfin celle-là, je compte bien la suivre pendant quelques années (décennies ?) . Elle a l’avantage de pouvoir se pratiquer régulièrement en club et de permettre une évolution concrète sur un tatami…Parce que les livres, c’est bien…mais ça ne fait pas tout…

La pierre et le sabre, je disais donc ? Le récit de la vie du jeune Miyamoto Musashi engagé sur la Voie du Sabre…D’abord intéressé par le combat, il s’aventurera bientôt (dans le volume 2 : La parfaite lumière) sur la Voie de la sagesse. Il surmontera de multiples péripéties, fera de plus ou moins belles rencontres…Roman d’aventure sur fond d’histoire d’amour et de récit initiatique…J’adore ! Voilà une histoire dans laquelle on se plonge facilement les jours de grisaille…

Publicités

2 réflexions au sujet de « La pierre et le sabre – Eiji Yoshikawa »

  1. David

    Quel meilleur exemple de ce principe de sérendipité que celui qui m’a conduit sur ce blog via une critique sur Amazon. Petit blog qui me plaît beaucoup… Ce que j’apprécie c’est ce plaisir à approfondir les différentes idées récoltées lors de ces « lectures studieuses ». Je ne suis donc pas le seul à méditer à chaque page tournée, à profiter d’une lecture même si je n’en saisis pas toute la subtilité. Peut-être une occasion d’y revenir un an plus tard, ou plutôt quelques livres plus tard et de la redécouvrir avec autant de surprise. Sans doute une des caractéristiques des doctrines orientales, de pouvoir les aborder sous différents points de vue sans pour autant qu’elle perdent de leur vérité.

    Je me retrouve dans cet intérêt parallèle pour les art martiaux. Leur facette la moins subtile me plaît depuis un moment déjà, mais parcourir le traité des cinq roues en gardant en mémoire le symbolisme du mot « sabre », c’est assez saisissant…

    Bref, lecture très agréable. En espérant pouvoir te relire à l’avenir 🙂

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s