La pensée chinoise – Marcel Granet

Source : Albin-michel.fr

La pensée chinoise - Marcel Granet

On déniche parfois quelques trésors parmi les ouvrages recalés à l’examen d’entrée des bibliothèques, et abandonnés dans un bac « Servez-vous ». La pensée chinoise de Marcel Granet en fait partie. Daté de 1934, il n’en reste pas moins un classique de la sinologie à en croire le préfacier Léon Vandermeersh. Pour ma part, j’y accorde toute ma confiance de néophyte en la matière. Je regrette simplement les exposés pointilleux et universitaires qui n’en finissent pas… Probablement nécessaires au sinologue, ils me sont tout bonnement inaccessibles. Je m’y accroche tout de même :  intriguée par les notions de Yin et de Yang présentées sous l’angle scientifique et rassurant de l’anthropologie ; passionnée par l’application pratique et concrète des notions de Yin et de Yang que j’imaginais jusqu’alors strictement  philosophiques et spirituelles.

Je lutte pour rester accrochée au discours de l’auteur, ne serait-ce que pour en savoir un peu plus sur ce classique de la philosophie chinoise, fascinant et mystérieux, qu’est pour moi le Yi King. Rare trace écrite de la Chine ancienne parvenue jusqu’à nous,  le Yi King reste une référence pour les historiens et autres sinologues, un témoignage incontournable de la pensée chinoise ancienne, que Marcel Granet ne manque pas de citer pour appuyer ses propos.

Je menace toutefois à chaque paragraphe d’abandonner le livre, momentanément au moins, le temps de trouver l’équivalent de « La Pensée chinoise pour les Nuls »….

Publicités

2 réflexions au sujet de « La pensée chinoise – Marcel Granet »

  1. Jacques warin

    Marcel Granet La Pensée Chinoise

    […] Mais les méditations qu’avait pu inspirer ce document céleste en différaient de la même manière, apparemment, que diffèrent du véritable texte du Yi king les gloses littéraires qui semblent composer ce livre sacré des devins. Soixante-quatre dessins, les Hexagrammes, composent à eux seuls le texte véritable du Yi king : tout le reste n’est que commentaire, amplification, légende pour aider au déchiffrement des emblèmes divinatoires. C’est dans ces 64 symboles graphiques qu’est contenu un savoir, un pouvoir total. […]Ce fut une tortue qui les lui apporta. Toutes-puissantes dans le Monde, les tortues sont une image de l’Univers. Si les devins peuvent connaître par elles les indices efficients qui conseillent les actes efficaces, c’est qu’elles participent de la longévité de l’Univers — et si l’Univers leur fait part de la longue vie, c’est qu’elles prennent intimement part à 1a vie universelle, vivant étroitement enveloppées dans un habitat aménagé sur le modèle du macrocosme : leurs carapaces, en effet, carrées par le bas, sont rondes par le haut. […]Les devins peuvent faire surgir d’une carapace de tortue un cycle complet de signes: 360 types de fissures les renseignent sur l’ensemble des circonstances de temps et de lieu. Il les font apparaître [en se servant du Feu (= Haut = Ciel)] sur la partie basse [et carrée (= Terre)] de la carapace. Ce sont les divisions de cette partie inférieure de l’écaille qui permettent de caractériser les fissures : une ligne axiale allant de l’Arrière à l’Avant [l’Arrière vaut le Bas (= Nord) et (Avant vaut le Haut (= Sud)] partage l’écaille en deux moitiés qui sont la Gauche (= Est) et la Droite (= Ouest) ; cet axe est coupé par 5 raies qui figurent les 5 Éléments ; elles déterminent [6 à Gauche et 6 à Droite] 12 sites [qui sont les sites des 12 mois], mais elles n’enserrent que 8 domaines, lesquels (couplés par deux) se disposent en formant 4 secteurs autour du Centre marqué par la croisée de l’axe médian et de la raie centrale . Ainsi [après avoir (en considérant 1 axe et 5 voies transversales) dessiné une croisée de façon à évoquer une répartition par 5], on arrive [bien que l’on opère, dit-on, en distinguant 6 catégories (ou plutôt, trois couples de catégories, savoir : le Haut et le Bas, la Gauche et la Droite, et — aussi — le Yang et le Yin)] à en distribuer l’Espace — où les 360 signes pourront apparaître et se spécifier — qu’entre 4 domaines (doubles) qui, seuls, méritent de porter un nom. […] La tradition du Ming t’ang à 9 salles se trouve défendue par le Ta Tai Li ki (291). Cet ouvrage, précisément, affecte à chacune des 9 salles (comme le Hong fan à chacune des 9 Rubriques) l’un des 9 premiers nombres, et, ces nombres, il les énonce dans un ordre (2,9,4 ; 7,5,3 ; 6,1,8) qui suppose • 152 un arrangement en carré magique : Cette disposition (qui est celle du Lo chou des Song) possédait donc,
    4 9 2
    3 5 7
    8 1 6
    pour le moins dès le temps des Han, une valeur rituelle : dès cette époque, elle paraissait constituer une image du Monde qu’il importait de retrouver dans le plan du Ming t’ang, […] Le point de départ de la vogue des carrés magiques se trouve dans un ancien système de spéculations qui portent sur les Emblèmes divinatoires et aussi sur les Nombres. L’essentiel de ce système a été consigné, plusieurs siècles avant les Han, dans le Hi t’seu. Nulle oeuvre, si ce n’est le Hong fan, n’est plus proche des débuts de la tradition écrite. Le Hi t’seu fait partie du cycle du Yi king. Les maîtres du Yi king opéraient sur des signes fournis par l’achillée. La divination par l’achillée, au témoignage des savants qui la pratiquaient, ne reposait pas sur un autre savoir que la divination par la tortue. Ces deux méthodes d’investigation paraissaient solidaires et destinées à se compléter […]•le Tcheou li . Les mythes relatifs à la tortue donnent à penser que l’art de préparer l’écaille en la divisant en domaines se rattache aux techniques utilisées, pour la division des terres, par les arpenteurs géomètres. […] . Le mot qui désigne les fiches divinatoires désigne aussi les fiches à calcul. Lorsqu’ils tiraient les sorts et faisaient leurs supputations, les devins devaient conserver, entre le quatrième et le cinquième doigt de la main gauche, une de ces baguettes qui figurait alors l’Homme placé entre le Yin et le Yang . Quand on hésitait sur la voie à suivre, on devait de même tenir en main une de ces fiches : elle servait alors de bâton-pilote . […] Les spécialistes de l’achillée opéraient en manipulant un jeu de baguettes de façon à obtenir un résultat pair ou impair. Ils traduisaient graphiquement ce résultat en traçant une ligne continue —— (impaire, yang, mâle) ou brisée • • (paire, yin, femelle). Ils arrêtaient leurs opérations quand ils avaient dessiné une figure formée de 6 lignes superposées. […] Les devins qui se servaient du Yi king pour déchiffrer les symboles divinatoires dénommaient à l’aide du nombre 9 les lignes yang des diverses figures et par le nombre 6 les lignes yin. Ces appellations s’expliquent par le fait que le rapport du Yin au Yang représente le rapport de la Terre au Ciel et, partant, du Carré au Rond. Ce rapport, qui est de 2 à 3, peut s’exprimer par les nombres 6 et 9. Mais d’autres devins, ceux du pays de Song, se servaient pour leurs déchiffrements non du Yi king, mais du Kouei tsang, manuel qui passait pour plus ancien, car on voyait en lui le livre de divination en usage sous la dynastie Yin. Pour ces devins, les lignes paires (yin) valaient 8, et les lignes impaires (yang) 7.[…]
    Grand Yang
    9
    Petit Yin
    8
    Petit Yang
    7
    Grand Yin
    6
    Il y a de grandes chances que cette représentation soit due à un travaild’abstraction dérivant d’un classement des Trigrammes sur lequel le Chouo koua insiste longuement et dont le Hi ts’eu proclame le principe.

    J'aime

    Répondre
  2. Jacques warin

    Je partage votre choix. Voici un extrait de mon prochain livre sur le Yiking;
    Huit fois Huit Trigrammes donnent
    Soixante quatre Ensembles Événementiels
    Une autre évidence de la nature; rien ne demeure en l’état,
    selon la célèbre phrase, attribuée à Lavoisier;

    “rien ne se crée,
    rien ne se perd,
    tout se transforme”

    Certains traducteurs du nom ; “Yi-King” parlent de “Changement“, de “Mutation” ou de “Transformation“. La difficulté à choisir entre ces trois termes vient du fait que ce sont les trois phases de l’évolution normale de la vie qui se perpétue sans cesse et évolue au gré des bouleversements inhérents aux choses et aux êtres. À y regarder de près toute transformation commence par l’impulsion du changement, suivi d’une mutation qui aboutit à une transformation. Prenons un exemple et observons le déroulement de ce processus; vous êtes assis dans votre séjour et vous, vous levez (changement de position) vous marchez dans une direction (mutation) et vous allez dans une autre piéce , où une autre tâche vous attends (transformation de l’activité). Dans la pratique du Yi-King c’est la même chose, la transformation est le résultat du changement opéré par le tirage à l’aide de baguette d’achillée ou de pièces de monnaies. Les deux chiffres du changement sont le 6 pour le yin et 9 pour le yang, ils initient la mutation du yin et du yang en leur contraire et transforment le yin en yang et inversement.

    6 = >Yin devient Yang>
    9 = >Yang devient Yin>

    Le 6 ou le 9 sont les signes du “Changement“ de nature cela met en route le processus des “Mutations” du yin ou du yang, étant achevé il révélera la “Transformation” devenue visible.

    Trois pièces de monnaie sont nécessaires pour le tirage.
    Pile =2 (2×3=6) Face = 3 (3×3=9)

    Le tirage se fait avec des pièces de monnaies ou des baguettes. Encore une fois ; c’est vous qui décidez. À l’époque de la Chine ancienne, il était de tradition de consulter l’achillée, la plante qui servait à confectionner les baguettes. Les sujets soumis à la divination étaient variés, mais concernaient essentiellement les événements de la famille royale (naissance, décés, mariages), les expéditions militaires et demandes de tribut, le temps, les récoltes et les rituels à accomplir. Voyons le tirage par les pièces de monnaies.

    Il faut 3 pièces , de préférence du même modèle. Si vous possédez des sapèques chinoises ou des reproductions, (comme ci-dessus) choisissez votre coté Pile et votre coté Face, c’est juste une affaire de convention personnelle, le coté pile vaut 2 et le coté face vaut 3. Quatre combinaisons sont possibles;

    2+2+2= 6 = Yin mutant. >
    3+3+2= 8 = Yin non mutant. >
    2+2+3= 7 = Yang non mutant. >
    3+3+3= 9 = Yang mutant. >

    C’est simple comme dire bonjour, vous jetez six fois les pièces, à chaque fois vous tracez le trait correspondant l’un sur l’autre en commençant par le bas, ce sera le 1er et continuez jusqu’au 6ème .

    LA QUESTION DONT IL EST QUESTION.

    La question doit traduire votre interrogation face à un événement, un choix ou des circonstances particulières vis à vis desquelles vos propres réponses vous laissent perplexe, dans l’incertitude ou, voir même, sans solution.

    Comment formuler sa question? Commencez par la formuler comme elle vous vient, sans recherche littéraire, sans retenue, peut être même, sans pudeur. Puis examinez la, pour vérifier si la réponse n’est pas dans la question et si vous souhaitez, réellement, obtenir une réponse qui ne soit pas, obligatoirement, celle que, en votre for intérieur, vous désirez entendre.

    Certains disent qu’il faut un verbe d’action, ou qu’il faut dire “si je fais ceci” ou “si je ne fais pas cela”. vous pouvez adopter ces modèles s’ils vous conviennent, mais les consultants qui sont venus me voir pendant des années, m’ont fait comprendre que leurs imposer mon point de vue dans la formulation des questions leurs enlevait toute spontanéité, toute sincérité, et toute authenticité. Que c’était une forme de dictature qui ne pouvait que les brimer dans leur quête et nuire, finalement, au jaillissement du message et de l’information délivrée par l’oracle du Yiking.

    Il est probable que beaucoup ne seront pas de mon avis, et c’est exactement ce que je vous recommande, “Soyez de votre avis” en la matière et ne laissez à personne, le soin de vous dire comment vous devez poser une question. Essayez seulement d’être clair et précis en vous faisant à vous-même cette simple affirmation;

    “Savoir ! Connaître ! Résoudre l’objet de : Ma Perplexité !”

    Chercher ! Et Trouver !

    La Question Authentique ! Et Non ! Volontariste !
    Qui se cache au plus profond de moi.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s